L'hypnose ?

L’hypnose en question

Qu’est-ce que l’hypnose, d’où ça vient, est-ce dangereux, peux t-on me manipuler, est-ce pareil qu’à la télé, est-ce que cela peut soigner… Autant de questions que l’on peut se poser aujourd’hui, tant nous voyons cette discipline s’exposer dans les médias et les spectacles en tout genre…. Je vais essayer ici de répondre aux questions fréquentes, si vous ne trouvez pas vos réponses, vous pouvez me contacter pour encore plus d’information : contacts

Historiquement, d’où vient l’hypnose ?

On peut considérer l’hypnose comme une sorte de communication utilisée depuis que l’Homme est en capacité de parler. Les Egyptiens utilisaient le magnétisme pour guérir (“pose ta main sur la douleur et dit que la douleur s’en aille” inscrit sur un papyrus égyptien de l’antiquité) et sous Ramsès II, ils motivaient déjà leurs troupes en répétant des phrases indéfiniment. En Grèce antique, on se servait des mots pour guérir. Mesmer développe sa théorie du “magnétisme animal” vers 1766. Basée sur le fait qu’un fluide entoure chaque chose et pouvait être utilisé pour revitaliser. Il obtenait des résultats surprenant et il utilisait également les suggestions. Quoi que l’on puisse en penser, il fut un précurseur des thérapies de l’énergie et de la pshycopratique. James Braid en 1841, pose des bases scientifiques et Ambroise Auguste Liébault en 1866 crée une école et démontre l’importance des suggestions verbales. Puis vient en 1878 Jean Martin Carcot, neurologue qui fonde l’école de la Salpetrière tout en légitimant un peu plus l’hypnose. Il ne faut pas oublier Emile Coué en 1900, célèbre pharmacien, connu pour sa méthode Coué, qui démontre l’importance de l’autosuggestion ! L’hypnose Ericksonienne, la forme la plus couramment pratiquée aujourd’hui est nommée comme sont “inventeur” Milton Hyland Erickson, psychiatre américain, qui vers 1950, vient bouleverser les conceptions balbutiantes de l’hypnose thérapeutique. Il met en place sa technique tout en l’appliquant sur lui-même. En effet atteint de poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, il expérimente sur lui-même et met en application ces théories. Il vécut jusqu’à 79 ans ! Considéré aussi comme le précurseur des thérapies brèves, il engendre la PNL de Brandler & Grinder, créé en observant les points communs des réussites personnelles, dont celles d’Erickson.

Y a-t-il plusieurs sortes d’hypnose ?

Nous trouvons 4 principales formes d’hypnose, dont une est utilisée en milieu médical et thérapeutique : l’Hypnose Ericksonienne appelée aussi Classique, c’est la forme la plus couramment pratiquée.

Elle est utilisée en milieu médical pour les anesthésies. Certaines personnes la préfèrent à une anesthésie chimique, car elle permet un rétablissement plus rapide après l’opération, elle n’a pas les effets secondaires de l’anesthésie chimique, et permet à ceux qui ne peuvent pas avoir d’anesthésie classique de se faire opérer en toute sécurité. Elle est aussi utilisée pour l’analgésie afin de diminuer ou supprimer la douleur. En thérapie brève elle permet de faire mobiliser les compétences, les ressources, les possibilités du patient afin qu’il puisse gérer les situations qu’il rencontre.

– L’Hypnose dites Nouvelle, qui est le nouveau nom donné à l’hypnose Erickonienne. On y trouve l‘hypnose dite de spectacle, celle dont on parle le plus dans les médias. Elle vient de l’hypnose classique Eriksonienne. Il faut savoir que seulement environ moins de 10% des personnes sont sensibles à cette technique d’hypnose.

L’Hypnose Conversationnelle, où la personne parle au thérapeute

– L’Hypnose Humaniste, qui décrit le fonctionnement de la conscience, d’un point de vue psychologique, philosophique et symbolique.

– L’Hypnose Magnétique, qui consiste à passer en hypnose par le biais du magnétisme.

L’état d’hypnose c’est quoi au juste ?

L’hypnose est un état particulier, sans aucune similitude avec le sommeil, que l’on nomme Etat Modifié de Conscience. Ce n’est pas non plus un état de relaxation, il se rapprocherait plus d’un état de rêve.
C’est un état état naturel et normal que nous expérimentons sans nous en rendre compte. Il se produit quand nous sommes absorbés par quelque chose, où nous “décrochons” du temps présent. Par exemple, il vous est sûrement déjà arrivé de conduire et d’arrivé à un endroit sans vous rappeler vraiment d’un bout du trajet, ou encore d’être absorbé lors d’une activité (peinture, vaisselle, ménage, lecture…) et de ne pas vous rendre compte de l’arrivé de quelqu’un, ou de la tombé de la nuit.
En état d’hypnose, le cerveau est en ondes Theta (4 à 8 Hz), contrairement aux ondes Beta de l’éveil (12 à 40 Hz, où le cerveau est centré sur le monde extérieur et la réflexions mentales). Cela permet d’atteindre l’inconscient, et un élargissement de conscience, une sorte de séparation corps/esprit avec la capacité plus large de créer de nouveaux paradigmes.

Peut-on être manipulé, faire quelque chose qu’on ne veut pas faire ?

Non, contrairement aux croyances, lorsque le patient est en état d’hypnose, il reste maître de lui-même et garde le contrôle. Il n’est pas possible de lui faire faire quelque chose contre son gré ou qu’il n’aurait pas préalablement décidé. Le corps réagit à nos pensées, car les faits exposés ici ne sont pas réels. L’esprit est à l’origine de ce qu’il crée, avec l’hypnose, nous allons chercher la solution au problème, par le biais de l’esprit, à la source. C’est une approche brève avec des résultats rapides. Avec les méthodes actuellement en place, on peut arrêter de fumer, perdre du poids, se perfectionner, se libérer d’une phobie en quelques séances

Qui peut être hypnotisé ?

Tout le monde peut être hypnotisable, cependant il est contre-indiqué aux personnes ayant des troubles psychotiques, bipolaires et de schizophrénie. Aussi, les personnes ayant des troubles mentaux ont plus de difficulté à entrer en hypnose. Nous pouvons dire qu’entrer en hypnose naturellement ou par l’intermédiaire d’un thérapeute est signe de bonne santé mentale ! Selon les personnes, elle peut prendre plus ou moins de temps à se mettre en place, en fonction de son imagination et de sa capacité à lâcher. La personne doit être partie prenante du protocole. On ne peut pas hypnotiser quelqu’un qui ne le veut pas, car cet état ne peut être atteint que si la personne est totalement détendue et bien-sûr dans la confiance.
Seulement moins de 6% des personnes peuvent entrer en transe profonde, dites somnambulique. C’est pour cela que vous pouvez voir dans l’hypnose de spectacle, des tests préalables pour choisir les sujets les plus réceptifs. Cependant, aucune recherche n’a permis de découvrir de relations entre la réceptivité à l’hypnose et la constitution physique et psychique des personnes.

Comment se passe une consultation en hypnose ?

Avant toute chose, une séance fait partie d’un protocole de prise en charge, où est défini un objectif et des modalités de travail. Une séance n’est pas transmise comme un médicament à la demande. Elle est donc placée dans un processus incluant plusieurs stades. En tout premier lieu, un entretien où je vous explique ce qu’est l’hypnose et où je réponds à toutes vos questions. Cet entretien comporte également une anamnèse (reconstitution du mal être), indispensable à la réussite de la thérapie, qui permet de comprendre ce qui se joue, les besoins, les objectifs et de mettre en place le travail.

La séance d’hypnose se fait en continuité. Vous êtes confortablement installé dans un fauteuil et je vous invite à vous relaxer, par différentes suggestions, jeux et visualisations, et nous partons dans l’imaginaire afin de communiquer avec votre subconscient pour faire “le travail de changement”. Rien n’est imposé et vous avancez à votre propre rythme. S’ensuit une phase de “réveil” où vous vous sentez complètement détendu.

Nous faisons le point sur ce que vous ressentez, je réponds à vos questions. Et nous mettons éventuellement en place une prescription de tâche (ordalie) jusqu’à la prochaine séance.   Les prises en charge en hypnothérapie, font partie des thérapies dites brèves, c’est-à-dire qu’elle compte entre 1 à 10 séances selon les objectifs. Une séance dure entre 1h30 à 2h.